Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecritures

  • : La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • : Où sont les esprits décapants qui se moquent de tout, s'amusent de l'urgence et parodient les alternatives ? Quels personnages peuvent incarner les affres et contradictions de l'écologie quotidienne, ses hypocrisies, son jusqu'au-boutisme et ses errements misanthropes ? Personne pour l'instant – à part BRIDGET KYOTO !
  • Contact

DE L'ARGENT !

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !

Recherche

Presse

Je travaille aussi pour :

causette.jpeg

global.jpg

zelium.jpg

Musique

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 15:26

Ce que j’aime bien en été, c’est lire les journaux qui parlent des riches et des pipoles. Grâce à eux je m’informe sur la vie quotidienne de nos amis fortunés et je me rends compte que leur vie n’est pas tellement plus facile que la nôtre. En fait, c’est surtout le cadre qui change. Y’a plus de palmiers que par chez nous et ils font de la chirurgie esthétique alors que nous c’est de la chirurgie tout court. Mais sinon c’est pareil.

ccrawford.jpgIls sont cons, les riches (ça me fait au moins un point commun avec eux) : ils ont tout ce qu’il faut pour être heureux et, au lieu de ça, vas-y qu’ils se trompent, qu’ils se séparent et qu’ils deviennent alcooliques. Comme nous ! C’est bien la peine d’être riche si c’est pour faire pareil que les pauvres, tiens ! Tous ces efforts pour rien. Encore que y’en a plein qui ne semblent pas avoir fait trop d’efforts pour devenir riches. Mais bon, j’imagine qu’il doit quand même falloir faire des efforts pour le rester.

On sous-estime trop souvent les qualités qu’il faut pour rester riche.
Option N°1, tu es riche et tu tiens tellement à le rester que tu ne dépenses rien. Résultat : tu vis comme un pauvre (aucun intérêt).
Option N°2 : tu as envie de montrer aux autres que tu es riche et d’en profiter aussi quand même un petit peu alors tu dépenses ton argent et tu finis par devenir pauvre (pas bon, ça).
Option N°3 : tu travailles mais je n’aime pas trop cette option et d’ailleurs, dans les journaux pipoles, on ne voit jamais de riches en train de travailler ; ils sont toujours à la plage et ils ont des lèvres de mérous puis ils vont aux dancings avec des sacs à main, c’est bien la preuve.
Il existe aussi une option N°4 où tu fais travailler ton argent à ta place mais il faut faire gaffe parce qu’à la moindre crise financière, boum, l'argent démissionne.

Les riches qui travaillent, je trouve ça Jamel*. Moi, ce que j’aime, c’est le riche pur-sang, celui qui n’a jamais rien branlé de sa putain de vie et qui a à peine besoin de savoir lire et écrire, pourvu qu’il puisse déchiffrer le nom des marques et signer des chèques. Ça, c’est du richard, du vrai, du consanguin, pas du bouseux à capuche enrichi dans les nouvelles technologies.
(*) petit bras (ndlr)

sarkozy_banquet.jpgIl y a un autre truc que j’aime, chez les riches, c’est la fin des repas de famille : on dirait que personne ne s’y engueule jamais. Les nappes restent blanches et tout le monde a l'air content et repu. On dirait qu’ils n’ont pas de tonton Jojo qui fout le bordel en parlant politique parce qu’il est bourré  – ou alors c’est parce qu'ils sont tous d'accord avec tonton Jojo. Du coup, c’est dur de s’engueuler.

C’est ça qui est pratique quand on est riche, c’est qu’on n’a pas à s’embêter avec la politique : tu sais tout de suite pour qui tu vas voter. Ça prend une seconde de se décider et hop, après, tu peux retourner dans un dancing de mérous bronzés avec ton sac à main, ça t’a fait gagner du temps.

L’autre avantage, c’est que, en plus de ta voix d’électeur, tu peux donner plein d’argent au parti qui va t'en faire gagner après. C'est comme un investissement. C'est ce qui s'appelle avoir une voix en or. Tu dis juste, comme Liliane : «Je vous ai soutenu pour votre élection avec plaisir, je continuerai à vous aider personnellement»

C’est d’ailleurs pour ça qu’on a voté des lois sur le financement des partis politiques, c’est pour empêcher le parti des riches d’avoir cent fois plus de pognon que les partis des autres : c’est par jalousie, en fait. C’est mauvais joueur.

Salauds de pauvres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric la Blanche - dans Bulletins d'humeur
commenter cet article

commentaires

Trömmel 29/08/2010 23:55



Je viens de découvrir votre blog et je le trouve très rafraichissant.
Je me permets juste quelques remarques sur les qualités qu’il faut pour rester riche :
En ce qui concerne l'option N°1, j'en connais plein. Il y en a plus qu'on ne croit. Mais c'est plutôt pour devenir riche que pour le rester. Être radin et aimer le pognon c'est une motivation
souvent nécessaire pour y arriver. Aucun intérêt c'est vrai, sauf pour leurs héritiers (qui par contre succombent quelquefois à l'option N°2)
Option N°3 : il y en a beaucoup aussi, car en général ceux qui ne pensent qu'aux prochaines vacances et à se la couler douce réussissent rarement à devenir très riches. Il vaut mieux être à fond
dans son boulot pour ça. Un fois millionnaire, même si on n'a plus besoin de bosser car on a suffisamment d'employés pour ça ("le monde appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt") c'est
difficile de se débarasser des bonnes (mauvaises ?) habitudes. On peut être blindé sans en chier mais il faut hériter, gagner au loto, devenir un pipeul en faisant de la trashtv, ou se taper la
Bettencourt. On s'expose alors à l'option N°2.
Quant à l'option N°4, ne vous faites pas de soucis pour eux. Les placements des riches en période de crise, c'est comme le chiffre d'affaire des marchands de canons en période de guerre. Rien à
voir avec votre livret A...
Cordialement.



Paule 28/07/2010 17:18



J'ai aimé cet article M'sieur La Blanche. Il y a du Coluche en vous et ce n'est pas pour nous déplaire. Oui!


"Salaud de pauv', salaud d'rich", m'en vais vous récolter quelques témoignages.



Pages

Radio

Aidez Bridget à continuer :

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !
 

Retrouvez Bridget sur :