Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecritures

  • : La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • : Où sont les esprits décapants qui se moquent de tout, s'amusent de l'urgence et parodient les alternatives ? Quels personnages peuvent incarner les affres et contradictions de l'écologie quotidienne, ses hypocrisies, son jusqu'au-boutisme et ses errements misanthropes ? Personne pour l'instant – à part BRIDGET KYOTO !
  • Contact

DE L'ARGENT !

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !

Recherche

Presse

Je travaille aussi pour :

causette.jpeg

global.jpg

zelium.jpg

Musique

7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 14:40

Docteur ! la Grèce vient de faire une attaque (de marchés). Je suis très inquiet. Qu'est-ce qu'on fait ? On la couvre, on la protège ?

La protéger ? Des "marchés" ? Certainement pas ! C'est de la finance ! On n'y touche sur-tout-pas : c'est très mal élevé ! Et de toute façon, si le patient est malade, c'est que son sang est trop riche.

Alors d'abord, on va lui faire passer la tête dans un grand nœud coulant. Ça y est ? Bon, il n'y a plus qu'à tirer maintenant. Ils se débattent ? C'est normal au début. C'est d'ailleurs pour ça qu'il faut les étouffer : pour qu'ils ne se débattent plus. J'en ai vu d'autres - et des coriaces : on va bien voir si les Grecs sont plus forts que les Argentins, les Baltes ou tous les autres qu'on a fait bénéficier de ce traitement récemment.

Quand ils commenceront à étouffer, ils se mettront sur le dos et nous pourrons passer au remède proprement dit. C'est un remède simple et efficace. Molière en parle déjà dans le malade imaginaire : la saignée.

Le malade est faible ? C'est qu'il faut lui faire une saignée ! Affaiblissons-le encore et ça ira mieux. Vous ne pouvez pas comprendre : c'est de l'économie. Et quand il sera bien exsangue, vous allez voir, ça repartira. C'est to-to-ma-tique. Quand on touche le fond, on ne peut que remonter, non ? Après, on appelle ça le miracle Grec et hop ! le tour est joué.

Et les gens ? C'est quoi, ça, "les gens" ? Les Grecs ? Ah oui ! ce genre de choses... c'est comme des sortes de Chiliens, non ? Et bien ça ne compte pas, en fait. On les saigne, c'est tout : on coupe dans les budgets sociaux, les retraites, le chômage, comme ça le peuple mange moins et il redevient gentil, comme sous Pinochet. L'argent économisé, on le donne aux "marchés" ou à l'armée pour qu'ils continuent à nous acheter des armes.

saignee-copie-1.jpgIl risque d'y avoir de petites poussées de fièvre au début mais c'est normal, c'est juste les "gens" - comme vous dites - qui se défendent... mais ça s'arrête vite.

Et sinon, dans de très rares cas, il peut  y avoir une allergie au traitement avec, genre, un salaud de gauchiste au pouvoir, comme en Bolivie mais, en général, on finit par l'avoir. Dans ces cas-là, il vaut mieux se passer de démocratie, hein.

Si j'ai entendu parler du nouveau traitement à base d'Europe ? L'eurothérapie ? Non. Ça n'est pas au point, ce genre de truc. Et puis pour ça, il faut une vraie équipe médicale avec de vrais hommes / femmes d'état, vous comprenez ? Pas des politicien(ne)s. Il faut des gens qui aient une vision qui va au delà des prochaines échéances électorales et au delà des frontières. C'est des ingrédients rares. Et puis moi, avec ce genre de traitement, je ne gagne pas ma vie, vous comprenez.

Une dernière chose, faites attention : l'attaque (de marchés) est une maladie très contagieuse, ce qui est normal puisque les agents spéculatifs sont toujours en activité et hors de contrôle dans notre environnement libéral... et je vous remets en garde : surtout n'essayez pas de contrôler les marchés, hein, ça ne se fait pas ! C'est comme ça. C'est tout.

Par contre, surveillez bien le Portugal. ou l'Espagne. Ou vous-même.

Et l'Irlande ? Non, il ne lui arrivera rien : c'est un paradis fiscal, ils sont immunisés.

Voilà, je vais y aller. Combien vous me devez ? Mais rien du tout. Ne vous inquiétez pas.

Les Grecs vont payer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric la Blanche - dans Bulletins d'humeur
commenter cet article

commentaires

Jean-Paul BARASTIER 07/05/2010 19:00



Analyse irréprochable l'ami !
Il serait temps de comprendre qu'après la Grèce, c'est l'Espagne, le Portugal, et bientôt la France...
Les ordures qui poussent leurs pions ont un coffre-fort à la place du coeur et des moyens en rapport, je te recommande la lecture de "Propanganda" d'Edouard Bernays, la référence en matière de
manipulation de masse, le ton de l'ouvrage exprime à merveille le sentiment de ces êtres "supérieurs" à notre encontre. Et la préface de Normand Baillargeon, un bijou de clarté.


 


P.S. : Une situation financière peu enviable ayant différé mes projets, je tâche de t'adresser un chèque pour ton dernier album au plus vite.



Den's 07/05/2010 15:29



Mais au fait il est où cet argent que les grecs vont pourtant pouvoir 'toucher'?...T'en as des question toi.Chut c'est pour du vrai argent virtuel qu'ils se prennent le ouch. Et puis
avec des sommes bien rondes comme ça au moins y a pas d'erreur de virgule. En leur pretant une somme qui n 'existe pas pour une dette qui n'existe pas on va réussir à fabriquer une dette qui
n'existe pas encore.


Et pendant qu'ils s'enervent on va préparer le terrain pour les prochains sur la liste ....non toi t'as déja trinqué... on va prendre tiens ?...(hum le choix se restreint)..tiens lui...ha non
pas moi!....si!...mais je parle esperanto..c'est pas grave le Marché s'adaptera à ça aussi.


ça c'est sur qu'on va payer...c'est sur qu'on va le payer.


"Seul l'excès est toxique" d'ailleurs c'est ce qui a ramassé Marvin.



Pages

Radio

Aidez Bridget à continuer :

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !
 

Retrouvez Bridget sur :