Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecritures

  • : La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • : Où sont les esprits décapants qui se moquent de tout, s'amusent de l'urgence et parodient les alternatives ? Quels personnages peuvent incarner les affres et contradictions de l'écologie quotidienne, ses hypocrisies, son jusqu'au-boutisme et ses errements misanthropes ? Personne pour l'instant – à part BRIDGET KYOTO !
  • Contact

DE L'ARGENT !

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !

Recherche

Presse

Je travaille aussi pour :

causette.jpeg

global.jpg

zelium.jpg

Musique

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 18:01

Quand j'étais petit, je voulais être méchant. Super méchant, même. Pas un salaud à la petite semaine, une ordure ordinaire, non, moi je voulais être une méga ordure d'envergure internationale. Un type qu'on respecte précisément à cause de sa méchanceté. La saloperie faite art. Une sorte de Dark Vador, d'Attila ou de Al Capone. A la place ma mère m'a obligé à passer le Bafa.

Je voulais avoir un chouette costume, brûler des villes, mettre des pays entiers à genoux, détourner des milliards. Je voulais prendre tout pour moi, ne songer qu'à moi et lancer mon grand rire sardonique au milieu des ruines. Je voulais être un putain de salaud mondial et intouchable, aussi cruel qu'impitoyable.

Je voulais être un marché financier.

Comme ça doit être bon de ruiner un pays. La classe ultime. Tous ces petits cons de Grecs que tu défonces en appuyant sur les touches de ton clavier d’ordinateur. Attila en complet rayé. L’herbe ne repousse pas derrière mes mocassins Berlutti. Et puis surtout, un métier où tu ne risques rien à part ta prime de fin de mois. Pas de mort violente, de pendaison, d'assassinat. Le bon-heur.

Le destructeur grand style qui contemple en rigolant les queues de sans abris devant la soupe populaire. Le dandy décontract' qui peut jeter à la rue d’un seul coup des dizaines de milliers d’Américains et rentrer chez lui tranquilou en décapotable. Le type souriant que ça excite d’aller aux putes en se disant qu'elles le sont peut-être devenues par sa faute. J'y peux rien, man, c’est les marchés ! darth vader stein mug

 

Le financier smart qui tient des gouvernements par les bourses, qui se fait refinancer quand il a fait une connerie et qui explose ses bénéfices l’année d’après en sodomisant ses clients. Ça doit être trop bon ! Pour toi, jamais de plan de rigueur. Et si on te fait une remarque tu hausses les épaules et tu dis juste : désolé, man, c’est les marchés.

John Maynard Keynes, le fameux économiste qui est revenu à la mode depuis qu’on s’est rendu compte que la fameuse main invisible du marché n’existe pas à part quand on la prend dans la gueule disait joliment : à long terme, nous serons tous morts. Les marchés le savent depuis longtemps : le profit, c’est ici et maintenant. Tout de suite. Et la poule aux œufs d'or, on va voir tout de suite ce qu'elle a dans le ventre.

Première leçon de finance : un euro d’aujourd’hui vaut plus qu’on euro de demain. Alors tu te goinfres, vite, le plus vite possible, demain n'existe pas ou t’es viré. Et le reste ? Les conséquences ? Si ça n'apparaît pas au bilan de ta boîte, c’est comme si ça n’existait pas : rien à branler, man, c’est les marchés.

Tu peux jouer au gendarme et au voleur sans gendarme toute ta vie, gagner des millions en ne fabriquant rien ou presque, jouer l'argent des autres au casino mondial et te recycler dans l'écologie ou l'humanitaire une fois ta fortune faite et placée bien au chaud dans un paradis fiscal à côté de l'argent de la drogue et des ventes d'armes.

C’est ce que j’aurais dû faire. C’est ça que j’aurais dû faire.

Je me serais senti vraiment comme Dark Vador, avec un costume moins rigolo, certes, et sans épée laser mais avec le même super pouvoir que lui : étrangler à distance.

Alors passer le Bafa, hein…

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric la Blanche - dans Bulletins d'humeur
commenter cet article

commentaires

nicolas 11/05/2010 05:58



Sympa le bock



Pages

Radio

Aidez Bridget à continuer :

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !
 

Retrouvez Bridget sur :