Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecritures

  • : La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • : Où sont les esprits décapants qui se moquent de tout, s'amusent de l'urgence et parodient les alternatives ? Quels personnages peuvent incarner les affres et contradictions de l'écologie quotidienne, ses hypocrisies, son jusqu'au-boutisme et ses errements misanthropes ? Personne pour l'instant – à part BRIDGET KYOTO !
  • Contact

DE L'ARGENT !

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !

Recherche

Presse

Je travaille aussi pour :

causette.jpeg

global.jpg

zelium.jpg

Musique

24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 14:30

Moi et mes potes, on aime la liberté. On est comme ça. On est jeunes et on veut vivre libres, toujours. On est des rebelles, des voyous, faut pas nous en vouloir, on a été élevés comme ça, à la dure… et nous savons des choses que vous ne comprendrez jamais. Bande de nuls. On vous mépriseEasy_Rider-05.jpgLa vie est courte, il faut qu’elle soit intense. L’avenir ne nous fait pas peur : l’avenir est à nous. Seules comptent l’émotion, la vérité de l’ici et du maintenant.

Vivre.

A fond.

Ô Nietzsche !


Alors, parfois, quand le soir tombe sur la ville fourbue...

cliquez ici :

... nous enfourchons nos destriers d'acier et nous filons à travers les rues empoissées dans un nuage de terreur et d’ivresse. C’est l’équipée sauvage.

Nous sommes d’une race farouche : celle des guerriers, des jusqu’au-boutistes, celles des hommes qui portent à son degré suprême l’idéal de la liberté. Nous sommes des seigneurs et nous vivons selon nos propres règles. Jamais nous ne négocions. Jamais nous ne baissons les yeux. Devant personne.

Lorsqu’il entend vrombir, au loin, notre meute mécanique, le bas peuple se signe et file se terrer pour ne pas croiser le funeste chemin de notre noir cortège. Des fonctionnaires. Des employés.

Quantités négligeables.

Nous sommes les maîtres. La police nous hait mais ne peux rien contre nous : elle sait qu’il vaut mieux nous éviter. Elle a peur. Car nous allons toujours jusqu’au bout. L’Homme ne respecte que ce qu’il craint – et nous ne craignions rien, ni l’ordre ni la loi. Ni toi, pauvre passant.


Brando_l.jpgMatt est tombé sur les cops (flics), l’autre jour. Il les a regardés comme les merdes qu’ils sont et les a menacés en les insultant. Ces pédales ont tellement chié dans leur froc que Matt est reparti, toujours libre et sauvage, indomptable.

Une autre fois, y’avait une bonniche avec son chiard en poussette qui passait sur un passage piétaille. Qu’est-ce qu’elle croyait, la salope ? Que Matt est le genre de mec qui s’arrête aux feux ?

Pareil pour Johnny, il  a cogné une caisse avec sa meule, un jour. Ça aurait pu bien se passer mais le mec a commis une très grave erreur : il l’a ramenée. Alors Johnny en a profité pour lui serrer 2000 €. Ça leur apprendra à fermer leurs gueules.

Quant à Eddie, il a forcé une connasse à sortir de la route en scoot. Elle n’avait qu’à pas se la jouer, la pute.

C’est nous les kings, je vous dis ! Et quand on part en virée avec mes potes Matt, Johnny, Eddie, Al, Pete, je vous conseille gentiment de passer votre chemin, bande de nazes. On n’est pas des gentils, nous : on est des durs.

Le seul truc qui me fout les boules, c’est qu’hier, j’ai encore rayé mes Weston. Papa va me tuer.

 

Starring :

Matt / Matthieu P.  * – fils du Directeur de la Police Nationale

(*) ses avocats m'ont demandé de retirer son nom mais vous le retrouverez facilement, il a refait parler de lui depuis.

Eddie / Edouard Fillon : fils du 1er ministre

Johnnie / Jean Sarkozy : fils du Président de la République Française.

Al / Alexandre Balkany : fils du maire de Levallois Perret

Pete / Pierre Sarkozy : fils du Président de la République Française.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric la Blanche - dans Bulletins d'humeur
commenter cet article

commentaires

garcia brigitte 02/10/2010 14:00



juste bravo. c 'est fin, bien vu, la chute est terrible.



Louarn 30/09/2010 04:13



Il faut vous  lire au 4 ième degré . J'ai fait condamner un flic ...



Lulu 25/09/2010 13:03



Alors là, je dis bravo


grand bravo même : vu le titre, je m'attendais à un texte apolitique


au fil de la lecture, je me suis dit "tiens, une nouvelle direction, loin des textes habituels"


mais la conclusion, par ce casting : chapeau, je ne m'y attendais pas


merci M. La Blanche, un retour sur la politique, mais plus subtil que le dernier (la chute)



Pages

Radio

Aidez Bridget à continuer :

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !
 

Retrouvez Bridget sur :