Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecritures

  • : La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • : Où sont les esprits décapants qui se moquent de tout, s'amusent de l'urgence et parodient les alternatives ? Quels personnages peuvent incarner les affres et contradictions de l'écologie quotidienne, ses hypocrisies, son jusqu'au-boutisme et ses errements misanthropes ? Personne pour l'instant – à part BRIDGET KYOTO !
  • Contact

DE L'ARGENT !

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !

Recherche

Presse

Je travaille aussi pour :

causette.jpeg

global.jpg

zelium.jpg

Musique

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 11:45

Ce matin en me réveillant, j'ai découvert une blonde, jolie mais inconnue, dans le lit, à côté de moi. Elle m'a regardé avec ses grands yeux, bleus comme... heu...  un truc bleu, (genre, le ciel) et elle m'a sussurré jag älskar dig.

Terrorisé, je l'ai imédiatement poussée avec mes pieds pour lui faire comprendre dans la langue universelle du corps que je ne tolère pas qu'on vienne dans mon lit quand je dors... lorsque je me suis rendu compte avec stupéfaction que quelqu'un avait également profité de mon sommeil pour refaire intégralement la décoration de ma chambre.

Après, je me suis vraiment réveillé.

La fille est remontée dans le lit en disant : Tu rappelles pas moi ? Je être Ingeborg ! Ah oui, mince ! j'étais dans son lit. Je l'avais déjà vue quelque part... mais où ?

Après, elle m'a expliqué qu'on s'était rencontré la veille, qu'on avait beaucoup trinqué en parlant de la liberté de la presse et qu'elle avait été définitivement séduite quand j'avais failli m'étouffer en faisant le malin avec des curly. 

Oui, bon, ai-je grommelé et je lui ai demandé si elle comptait m'amener mon petit déjeuner ou si elle pensait qu'il allait arriver tout seul, sur ses petites pattes ?

petit-dej.jpg

La liberté de la presse, tiens tiens ? J'aurais parlé de la liberté de la presse avec une Suédoise ?

Ça m'étonnerait : ils m'énervent, ces sales Scandinaves, avec leur façon cool de donner des leçons à la terre entière - et même à nous, les Frrançais - sous prétexte que leurs pays sont mieux que les autres :

Et vas-y qu'on est les plus égalitaires, les plus tolérants, les plus paritaires, les plus démocratiques, les plus méritocratiques, les moins corrompus, les plus écologiques... et les plus riches.

Et on y mange quoi, hein ? Des bifcottes et du poiffon falé. Alors, non merci.

Ingeborg m'a dit que, dans son pays, le président ne pourrait jamais faire comme ici, influer sur la nomination du patron d'un journal comme le Monde ou nommer directement les dirigeants des chaînes de radio ou de télé. Que si ça se savait, il serait obligé de démissionner immédiatement parce que les Suédois tiennent à ce que l'information qu'ils reçoivent soit libre et indépendante. Parce qu'on ne reste pas une démocratie longtemps, sinon.

Je'ai coupé court en lui montrant l'emplacement de mon estomac avec le doigt.

Elle a rigolé et elle a continué son monologue depuis la cuisine : et aussi, dans son pays, dès qu'un élu est sérieusement soupçonné de corruption par la justice, il démissionne.

Et aussi, personne n'achèterait jamais de cigares pour lui - même dix - avec l'argent du contribuable comme Christian Blanc, puis elle m'a parlé d'Estrosi et de ses trois maisons, de Woerth et de sa femme, de Rama Yade et son hôtel de luxe, de Boutin, de Joyandet, d'Amara... Elle s'y connaissait vachement bien, la garce albinos.

A ce moment, je n'écoutais plus, j'avais trop peur qu'elle m'amène un peti déj. à base de bifcottes et de poisson salé mais elle continuait :

Et aussi, en Suède, on a le droit de cumuler les mandats mais pas les indemnités, alors ça limite les vocations, gnagnagna.

Elle commençait vraiment à me courir sur le haricot, la blondasse, mais j'avais faim.

Et aussi, notre premier ministre ne pourrait jamais, ne serait-ce qu'essayer, de mettre son fils à la tête de l'Epad et aussi, l'équipe de foot suédoise ne se mettrait jamais en grève et aussi...

femme-viking.gifStop ! Ai-je interrompu. Et les Vikings ? Ils étaient bien, peut-être, les Vikings ? (j'ai une ancêtre qui s'est fait violer par les Vikings en 843)

Elle n'a rien répondu et elle a ri.

J'ai poussé mon avantage : déjà moi, si j'étais une fille, je pourrais jamais m'appeler Ingeborg, et d'une !

Deux : ça vient ce petit déjeuner ou il faut que tu demandes la permission à tout le parlement suédois avant de me l'amener ?

Et de trois : qu'est-ce que tu fous ici si c'est si pourri que ça ?

Elle est entré dans la chambre avec un plateau garni de café au lait, de tartines et de confiture. Elle avait ses grands yeux, bleus comme le fond de mon âme, m'a fait un grand sourire plein de dents fluorescentes et a juste ajouté :

Parce que vous, la Français, vous être rigolos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric la Blanche - dans Bulletins d'humeur
commenter cet article

commentaires

villa 01/07/2010 13:34



Salut Eric


Moi qui ai vecu longtemps avec une suedoise, elle m'avait dit qu'une ministre avait du démissionner parce qu'un jour elle avait fait le plein de sa voiture perso et s'était acheté un tombleronne
avec la carte de crédit de son ministère... un scandale



Denis 24/06/2010 14:01



Oui dit-il tané et la larme à l'oeil....vive la démocrachie!



gil voirin 23/06/2010 16:16



ah quel homme !!! passer de Mimi Mathy à Ingeborg, d'accord tu restes dans (c'est le bon mot ??)  la blonde aux yeux bleus... mais quand même de la française larmoyante à la scandinave
rieuse ça peut faire un choc !!! trop tard pour moi pour essayer la suédoise même le suédois un peu tanné pas sûr qui voudrait d'moi, mais j'ferai bien un tour en démocratie histoire de me
souvenir....



Pages

Radio

Aidez Bridget à continuer :

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !
 

Retrouvez Bridget sur :