Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecritures

  • : La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • La Minute Nécessaire de Bridget Kyoto
  • : Où sont les esprits décapants qui se moquent de tout, s'amusent de l'urgence et parodient les alternatives ? Quels personnages peuvent incarner les affres et contradictions de l'écologie quotidienne, ses hypocrisies, son jusqu'au-boutisme et ses errements misanthropes ? Personne pour l'instant – à part BRIDGET KYOTO !
  • Contact

DE L'ARGENT !

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !

Recherche

Presse

Je travaille aussi pour :

causette.jpeg

global.jpg

zelium.jpg

Musique

10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 11:10
En août 1951, à Pont Saint Esprit, les Américains sont soupçonnés d'avoir aspergé la population avec une arme chimique d'un nouveau genre. Les habitants cobayes de cette paisible bourgade se sont alors transformés en fous illuminés l'espace d'une longue semaine car l'arme chimique en question était un produit voisin du LSD. Tout ceci serait assez rigolo si l'opération ne s'était soldée par 5 (7 ?) morts et plus de 200 blessés dont certains ne s'en remirent jamais et finirent leurs jours à l'asile.

C’est sûr que se retrouver shooté au LSD avec pépé Bébert et la vieille Juju un soir d’été 1951 à Pont St Esprit quand on n’est pas prévenu, ça doit être un peu... heu... truculent. La grosse cuitasse au pinard, dans le coin, ça, on connait, mais le LSD en loucedé avec Maurice Chevalier qui se met à rapper avec de l'écho sur la TSF, ça ne doit pas faciliter la traite. Ça doit donner une drôle de tête au cul des vaches

Ce qui m’étonne surtout, c’est que les Américains, dont on connaît la proverbiale habitude de faire bénéficier les peuples du tiers-monde de leurs dernières découvertes en matière d’armement, sont venus chez nous ? Qu’y avait-il à Pont Saint Esprit qu’il n’y avait ni aux USA, ni en Corée où la guerre faisait rage ?

 

bomb.jpg

Je trouve ça très dégradant pour l’image de la France qu’on vienne faire des expériences chez nous au lieu d’aller chez les pauvres comme d’habitude. Et que l’armée française ait fait des expériences radioactives sur ses propres militaires n’y change rien, si c’est entre nous, ça nous regarde.


Or, qu’ai-je découvert, après une minutieuse recherche de cinq secondes sur Google ? C’est que Pont St Esprit est la ville natale d’un des ancêtres de la femme de John Fitzerald Kennedy (dont la devise familiale « ne jamais se laisser abattre » ne lui a guère porté chance), j’ai nommé Jackie Kennedy.

Eureka ! Je tenais une piste : la CIA a fait ça pour… heu… embêter celle qui n’était pas encore la femme de celui qui n’était pas encore président des USA parce que… heu… non, rien. Plutôt un coup des Templiers, à mon avis.


L’autre truc bizarre, c’est que si la CIA, au lieu d’arroser pépé Bébert et la vieille Juju, avait demandé des volontaires pour tester ses drogues psychédéliques, elle en aurait probablement trouvé. Je me serais bien fait offrir une semaine de psycho delta plane en août à Pont Saint Esprit tous frais payés pour aider la science, moi.

Après, c’est sûr que c’est moins rigolo de me voir danser avec mon iPod dans la cour de la ferme que de voir la vieille Juju – qui ne marche plus guère, la pauvre - se prendre pour un gekko et tenter de nettoyer les vitres du deuxième de l’extérieur.


Et puis surtout, je me demande si l’Episode de Pont St Esprit, également appelé « pain maudit », n’est pas une sorte de Tchernobyl avant l’heure, vous savez, cette histoire de nuage radioactif qui se serait arrêté pile à notre frontière (Eric Besson en fait des « cartes de France* » la nuit).


(*) en argo, une carte de France est une émission nocturne de… heu… chez les hommes, quoi.


Est-ce qu’on est sûr que ce qui a été lâché sur Pt St Esprit ne s’est pas dispersé plus loin ? Est-ce que je n’aurais pas été intoxiqué ? Est-ce qu’on n’aurait pas été tous intoxiqués ?


Personnellement, j’hallucine fréquemment quand je regarde autour de moi ou que je lis les journaux : je vois des trucs qui ne devraient pas exister. J’ai aussi l’impression qu’une partie de mes concitoyens est devenue paranoïaque et confond ce qu'on lui dit et la réalité.

Par exemple, hier, j’ai cru que notre président sautait partout comme un Muppet, qu’il avait plein de tics, qu’il insultait les gens et qu’il voulait même en pendre certains à des crocs de boucher, vous imaginez l’hallu ?

D’autres fois, j’ai l’impression que je suis revenu dans les années 40 : il y a des policiers qui viennent arrêter des enfants à l’école, des passants innocents qui se retrouvent en garde à vue et un ministère de l’Identité Nationale.


Alors je ne sais pas ce qu’ils nous ont donné les Ricains, mais c’est de la bonne !

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric la Blanche - dans Bulletins d'humeur
commenter cet article

commentaires

Pages

Radio

Aidez Bridget à continuer :

Vous aimez Bridget ? Aidez-la !
 

Retrouvez Bridget sur :